Nouvelles

JABU, une startup namibienne de commerce électronique, lève 3,2 millions de dollars lors d’un tour de table

jabu startup namibie

JABU, une startup namibienne soutenue par la société de capital-risque YC, a obtenu un investissement de 3,2 millions de dollars pour son activité de commerce électronique et de vente au détail B2B.

Le tour de table a été dirigé par Afore Capital, avec la participation d’Y Combinator, FJ Labs, Quiet Capital, Kli Capital, Pareto Capital et des investisseurs providentiels anonymes.

Le PDG David Akinin a fondé JABU à la mi-2020 pour améliorer le réseau de distribution et la chaîne d’approvisionnement pauvres et pratiquement inexistants de la Namibie.

JABU, en tant que startup de commerce électronique de distribution du dernier kilomètre, rejoint un nombre croissant d’entreprises africaines qui aident les petits commerçants à acheter et à stocker leurs produits tout en fournissant des services basés sur les données aux distributeurs et aux fabricants.

Sa technologie automatise les processus de commande, de paiement et de livraison pour plus de 6 000 détaillants, dont Namibie Breweries Limited, ABInBev, Bokomo, Coca-Cola et Namibmills.

Une énorme partie du PIB de la Namibie dépend des devises étrangères. En tant que propriétaire de sa chaîne d’approvisionnement, JABU cherche également à numériser ses méthodes de collecte d’argent physique à l’aide de portefeuilles.

Lorsque l’argent est reçu des détaillants des centres de distribution JABU, ils sont généralement déposés dans les banques dans les 48 heures.

Les portefeuilles de JABU permettront aux entreprises de déposer et de retirer rapidement des fonds en synchronisation avec ces centres, évitant ainsi la nécessité de ce processus fastidieux.

Dans la prochaine phase de la plate-forme de portefeuille de JABU, les entreprises seront en mesure d’offrir aux utilisateurs plus de services en plus de numériser la monnaie, selon Akinin.

JABU tire la majorité de ses revenus de l’autodistribution ou des flottes de tiers. Le marchandisage, ainsi que le marketing et la publicité, contribuent à la rentabilité de l’entreprise. À l’avenir, il gagnera sur les transactions du portefeuille marchand.

Le fonds d’amorçage et le cycle d’expansion ultérieur seront utilisés pour s’étendre au Botswana et en Afrique du Sud, renforcer les équipes technologiques et opérationnelles de l’entreprise et former les agents de terrain actuels de l’entreprise.

Selon Akinin, JABU, qui emploie plus de 200 personnes, prévoit une levée de fonds de série A ce trimestre.